Archive for the 'Articles' Category

Scénaroman ou screenplay-novel

Voici un autre type de scénaroman écrit par Finn Harvor. Il est en anglais. C’est en découvrant le blog de Finn, que j’ai décidé de travailler sur le scénaroman. Lisez son scénaroman « Truth Marathon », et comparez-le avec le mien « Un Gars Trop Chanceux ». Vous verrez que les styles sont différents. Finn a aussi un blog dédié à l’écriture du scénaroman « The Screenplay-novel Manifestos ».

Publicités

Anatomie de mon scénaroman

Cet article va détailler ma vision du scénaroman. Comme le dit le sous-titre de ce blog, le scénaroman s’écrit comme un scénario et se lit comme un roman.

La philosophie du scénaroman
Mon but est de faire de telle sorte que les lecteurs ne lisent pas un roman, mais regardent un film. Sauf que ce film-là est fait de mots et non d’images qui bougent. C’est la philosophie du scénaroman. On ne lit pas un roman, mais on « lit » un film.

Le temps utilisé
C’est la raison pour laquelle le scénaroman est écrit au présent. Comme pour le scénario, on veut décrire une action qui se passe au moment même où on lit. Comme si on regardait un film. Lorsqu’on lit « Paul défonce la porte comme un taureau enragé. », on voit l’action au moment même où on lit la phrase. Le but est de ne pas lire une histoire qui s’est déjà produite, comme un article de journal relatant un événement. Vous me suivez toujours ?

L’économie de mots
Le scénaroman privilégie l’économie de mots. Donner un maximum d’informations avec un minimum de mots. On utilise le plus possible des phrases courtes. Simples. Le film est constitué de plans décrivant les différentes actions. Le scénaroman utilise les phrases comme un plan de film. Des phrases courtes pour les plans d’action. Des phrases longues pour les plans d’exposition.

L’action avant tout
Le scénaroman est orienté action. Les descriptions sont focalisées sur les actions des personnages. On décrit plus les actions des personnages que leurs états d’âme. Si on veut montrer un sentiment, on essaie de le montrer à travers l’action du personnage.

Les intitulés
Le scénaroman utilise des intitulés (ou slug-line) comme pour le scénario. C’est une indication du lieu et le temps où se passe une scène. Exemple : INT. SALON DE PAUL – NUIT pour d’écrire une scène qui se passe dans le salon de Paul lorsque la nuit est tombée. Étant donné que le scénaroman se lit comme un roman, il faut adapté l’intitulé. Ainsi, « INT. SALON DE PAUL – NUIT » est devenu « Dans l’appartement de Paul, la nuit tombée… »

Les dialogues
Les dialogues des scénarios ont été adaptés pour le scénaroman. Au lieu de :

PAUL
(timidement)
Je t’aime.

On trouve plutôt

– Je t’aime, dit Paul timidement.

Encore une fois, c’est pour se rapprocher du style des romans

Voilà, si vous lisez mon scénaroman « Un Gars Trop Chanceux », vous retrouverez les éléments qui son décrits dans cet article. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Ma version du scénaroman

J’ai commencé à me pencher sur l’écriture de scénaroman par frustration.

J’écris depuis pas mal de temps des scénarios de long-métrage. Si un producteur veut me contacter… Hihihi. Et j’avais cette histoire passionnante en tête. Mais je savais qu’il serait très difficile de la faire produire. Trop cher. Trop d’effets spéciaux. Trop d’endroits de tournage.

Mais je voulais vraiment la raconter. Je me suis dit que le format d’un roman serait un bon support de diffusion. Lorsque j’ai commencé à écrire ce roman, je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal.

Je pense que j’avais trop d’automatismes de scénariste. Le style « scénariste » était trop ancré dans ma petite tête. Économie de mots. Phrases courtes. Descriptions simples. Temps au présent. Etc. Je n’arrivais pas à m’adapter au style du roman.

J’ai failli abandonner lorsque je suis tombé par hasard sur ça et ça. On parlait du concept de scénaroman ou screenplay-novel. Là, ça a fait « Tilt! » Il y a quelque chose que je pouvais utiliser.

Le scénaroman/screenplay-novel, expliqué dans les deux sites, concerne les récits de fiction racontés sur le format de scénario de film.Et fait, cela voulait dire qu’on édite un scénario au format d’un roman. Grosso modo.

C’était une bonne idée, mais il manquait quelque chose…

Il faut dire que le scénario de film et le roman ne touchent pas le même public. Le scénario est écrit pour les producteurs/réalisateurs/acteurs. Alors que le roman est écrit pour les gens comme vous et moi.

Pour apprécier un scénario de film, il est nécessaire de connaître quelques règles spécifiques au scénario. D’ailleurs, je ne comprenais rien du tout lorsque j’ai lu pour la première fois un scénario. C’est quoi le INT. Ou EXT. ?? J’ai commencé à savoir lire un scénario en lisant ceux qui avaient fini au cinéma. En comparant le texte avec le film, j’arrivais finalement à suivre. Il faut dire que j’ai un cerveau assez lent. Je comprends très vite, mais il faut m’expliquer très longtemps.

Si je me contentais de diffuser mes scénarios tels qu’ils étaient, j’aurais du mal à le faire lire aux lecteurs qui ne sont pas habitués. C’est-à-dire quasiment tout le monde. Donc, le scénaroman présenté précédemment ne me convenait pas.

Par contre, et si je fusionnais quelques éléments d’un scénario de film et ceux d’un roman. Peut-être que j’obtiendrai une méthode de travail aveclaquelle je serais plus à l’aise pour écrire.

Bingo! C’est ce que je voulais. Un style d’écriture proche du scénario avec une présentation proche du roman. Un bon moyen d’avoir le meilleur des deux.

Le premier scénaroman à sortir est « Un Gars Trop Chanceux ». Ceux qui ont l’habitude de lire des scénarios noteront les ressemblances dans l’écriture avec un scénario classique. Ceux qui ne lisent que des romans ne seront pas trop choqués de voir un nouveau style.

Ce style est toujours dans la phase de test. Il peut changer encore. Mais le plus important est que j’ai enfin trouvé un moyen de m’exprimer sans trop me cogner la tête contre le mur. Ce qui est une bonne chose, car ma copine commençait à avoir peur de moi. Hihihi.

Je vous invite donc à lire mon premier scénaroman en cliquant ICI. Et j’espère avoir de vos nouvelles !

Bonne lecture !

Bonjour à tous !

Ce blog, ou plutôt ce blook, a été créé pour présenter mes scénaromans, c’est-à-dire des récits écrits en utilisant des méthodes d’écriture des scénarios de film et des romans.

Qu’est-ce qu’un blook ?

Un blook est un roman publié à travers un blog. L’autre définition est un livre publié, dont le contenu vient d’un blog. Ce blog répond à la première définition du blook.

Je vais poster sur ce blook mon premier projet « Un Gars Trop Chanceux », basé sur un scénario de long-métrage que j’ai écrit, il y a pas mal de temps.

Qu’est-ce qu’un scénaroman ?

A la base, un scénaroman (screenplay-novel) est un récit écrit sous la forme (plus ou moins) d’un scénario de film, et publié dans un format de roman.

Ma version du scénaroman est légèrement différente. C’est un style d’écriture qui emprunte celui utilisé pour le scénario et pour le roman. Une sorte de style hybride. La meilleure façon de comprendre et de lire le scénaroman que je vais poster prochainement.

Donc, encore un peu de patience !


Le but de ce blog est de…

Discuter du scénaroman, un autre style pour écrire un roman. Présenter mes scénaromans et ceux des autres auteurs. Discuter des différents outils pour écrire son scénaroman.