Scénaroman ou screenplay-novel

Voici un autre type de scénaroman écrit par Finn Harvor. Il est en anglais. C’est en découvrant le blog de Finn, que j’ai décidé de travailler sur le scénaroman. Lisez son scénaroman « Truth Marathon », et comparez-le avec le mien « Un Gars Trop Chanceux ». Vous verrez que les styles sont différents. Finn a aussi un blog dédié à l’écriture du scénaroman « The Screenplay-novel Manifestos ».

Publicités

10 Responses to “Scénaroman ou screenplay-novel”


  1. 1 Thalil octobre 13, 2006 à 9:35

    Personnellement, de ce que je viens de voir du scénaroman, je suis pas super emballé. Je pense que roman et scénario ne sont pas fait pour se mélanger (j’écris les deux). Pour ma part, j’ai commencé par le roman, bon, mon niveau n’est vraiment pas génial mais c’est un roman. Ensuite, j’ai fait une histoire sous forme de roman que j’ai destiné à être métamorphosée en scénario. J’ai pris l’épisode tapé en roman et l’ai converti en scénario et on voit bien la différence.

    Les deux ne peuvent se combiner, à mon avis, on se perd un peu. Pour le scénario, on donne le stict minimum dans l’action mais on met la gomme dans les dialogues (je me trompe peut-être). Pour les romans, en général c’est l’inverse, on accentue plus les descriptions, les pensées des protagonistes afin d’ancrer le lecteur dans l’histoire car il n’a pas d’écran de cinéma ou de télé pour voir des gens faire l’histoire, tout doit se faire dans sa tête et pour ça, les phrases doivent être digérables et bien coordonées. Les dialogues sont importants mais bien moins que pour le scénario.

  2. 2 scenaroman octobre 16, 2006 à 1:57

    Merci de prendre la peine de visiter mon blog. Désolé, si je poste une réponse aussi tardivement. Un week-end très chargé.

    >> Personnellement, de ce que je viens de voir du scénaroman, je suis pas super emballé.
    – Vous êtes parfaitement libre d’aimer ou ne pas aimer ce style d’écriture. 🙂

    >> Je pense que roman et scénario ne sont pas fait pour se mélanger (j’écris les deux).
    – Ce n’est pas vraiment un mélange. C’est plus une adaptation par rapport à ma façon d’écrire. J4aime le style du scénario. Mais je sais que la plupart des lecteurs ont plus l’habitude de lire des romans. Le scénaroman est un test pour voir si je peux continuer à écrire à ma façon tout en le présentant aux lecteurs d’une façon qui ne soit pas trop déconcertante. J’ai eu du mal à lire un scénario au début, car je ne savais pas comment le lire. Il a fallu que j’apprenne des termes spécifiques au cinéma pour pouvoir apprécier un roman. (J’écris seulement des scénario, mais j’essaie de passer au roman… d’où mes essaies sur le scénaroman).

    >> Pour le scénario, on donne le stict minimum dans l’action mais on met la gomme dans les dialogues (je me trompe peut-être).
    – Là, je ne suis pas tout à fait d’accord. Si on veut classifier le roman et le scénario. J’irai plus dans le sens de : roman d’un côté, pièce de théâtre de l’autre, le scénario serait entre les deux. Avec le roman, on peut se permettre beaucoup d’explication, car on n’a pas autant de contrainte que le scénario. On peut même détailler les états d’âme des personnages. Chose qu’on ne peut pas faire avec le scénario, sauf si on peut le montrer par l’action. Là où on peut mettre « la gomme sur le dialogue », ce serait plus pour le théâtre. Car une grande partie est consacrée aux dialogues. Le scénario de film se base pas mal sur l’action. Je ne parle pas des scènes d’action (combat, course poursuite, tir, explosion…). Je parle des mouvements des acteurs. J’ai lu quelque part que Hitchcock travaille toujours sur l’action d’abord, lorsqu’il écrit un scénario, et ensuite seulement, il travaillait avec un co-scénariste pour y ajouter des dialogue. Et seulement si c’était nécessaire. Sous prétexte que le scénario est un drame/comédie/ et autre…, cela ne veut pas dire qu’il est hors de question d’avoir de l’action. Un film est avant tout des images qui bouge. Il serait dommage de ne pas utiliser le mouvement pour faire avancer l’histoire.

    >> Pour les romans, en général c’est l’inverse, on accentue plus les descriptions, les pensées des protagonistes afin d’ancrer le lecteur dans l’histoire, car il n’a pas d’écran de cinéma ou de télé pour voir des gens faire l’histoire, tout doit se faire dans sa tête et pour ça, les phrases doivent être digérables et bien coordonées.
    – Tout à fait d’accord. Il faut donner suffisamment d’information pour que l’image soit plus nette dans l’esprit du lecteur. Attention, je n’ai jamais dit qu’il fallait un minimum de description. Si je l’ai dit, je m’en excuse parce que je me suis mal exprimé. Ce que je recherche, c’est transmettre un maximum d’information avec le minimum de mot. C’est un souvenir de l’écriture de scénarios. J’aime bien aller à l’essentiel. Ce n’est peut-être que moi. Je me souviens, j’ai lu un livre très intéressant sur l’intelligence émotionnelle de Daniel Goleman. Vous pouvez trouver les deux volumes à peu près n’importe où. Bien que le contenu soit intéressant (j’ai lu d’un trait), je me suis dit à la fin de la lecture qu’il aurait pu supprimer des pages (chapitres ?) entières et on aurait compris les idées principales du livre. Pourquoi tant de pages pour exprimer une idée. La même impression se produit lorsque je lis certains romans. Parfois je tombe sur des chapitres qui parlent beaucoup d’un concept, mais je réalise après lecture que cela ne faisait pas avancer l’histoire. Pourquoi ne pas le zapper ? L’autre raison pour expliquer ma préférence à l’essentiel est que je fais partie des lecteurs qui aiment tout lire d’un coup. Je n’aime pas lire un chapitre ou deux chaque soir. Si je lis, je veux tout lire d’un trait. *Sinon, j’ai tendance à oublier le fil de l’histoire ou tout simplement la motivation. C’est pour ça que je cherche des romans où je pourrai lire d’un trait. Le scénaroman peut répondre à mes besoins.

    >> Les dialogues sont importants mais bien moins que pour le scénario.
    – Je pense que tout est important dans une histoire. Pour moi, l’histoire est la chose la plus importante. S’il faut une description détaillée ou une série d’échange de dialogue pour faire avancer l’histoire ; alors, je vote pour. Quel que soit le format (roman/scénario/théâtre ou même scénaroman), si l’histoire est bonne, alors ça passe.

  3. 3 Thalil octobre 16, 2006 à 4:25

    Moi aussi, je vais droit à l’essentiel. Je déteste perdre mon temps à lire (chez les autres) ou à écrire(chez moi) des choses avec une tonne de paraphrase. Je dis les choses simplement. C’e’st d’ailleurs pour cela que je consacre plus d’espace aux dialogues qu’à la narration dans mes histoires. Les gestes des personnages ne sont pas amplifiés par des métaphores assez lourdes, je dis, point. D’accord, mon style est peut-être un peu sec mais bon, moi, il me convient et à la base, je n’écris que pour me vider la tête après si ça plait, tant mieux. Enfin, je n’écris que pour moi… ma première histoire, oui, la seconde, bien moins, j’ai fait en sorte qu’elle accroche réellment le lecteur, qu’il ait envie de lire l’épisode suivant.

    Désolé, il est très possible que j’ai dis des choses fausses sur le scénario, je ne suis qu’un début-débutant. Je me suis servi du livre « l’écriture de scénario » de Jean-Marie Roth et de son site pour comprendre cette façon d’écrire.

  4. 4 scenaroman octobre 17, 2006 à 10:14

    J’ai aussi le livre de Mr Roth. Si vous n’avez pas peur de l’anglais, essayez « The Secrets Of Action Screenwriting » de William C Martell (http://www.scriptsecrets.net/). Un très très bon livre. À la base c’était un livre sur l’écriture de scénario de film d’action, mais on peut adapter les nombreux concepts du livre à tous les genres (comédie, drame, thriller…). De plus, il a écrit des petits livres (Blue Books) pas trop chers parlant de différentes étapes du scénario. J’ai prévu d’écrire un article sur les livres de Mr Martell. Je le conseille à tout le monde. C’est en lisant ces livres que j’ai réussi à débloquer mon problème de page blanche.

  5. 5 Thalil octobre 17, 2006 à 4:58

    Juste une question: vous avez déjà envoyé un scénario à une maison de production? Si oui, comment ça s’est passé? Certains vous ont déjà contactés pour une histoire qu’ils appréciaient?

  6. 6 scenaroman octobre 18, 2006 à 7:30

    Oui, j’ai envoyé mes scénarios. Jusqu’à présent, je n’ai eu que des retours négatifs.
    Il faut savoir que c’est très difficile de percer dans le milieu du cinéma. Surtout lorsqu’on est scénariste. Sans amis d’amis, c’est une vraie galère. Mais pas impossible, juste très difficile. Et cela, pour plusieurs raisons. Le scénariste n’est pas aussi reconnu qu’aux USA. En France, on a toujours cette culture du réalisateur – auteur. Le réalisateur écrit ses propres histoires. Du coup, si votre scénario a la chance d’être accepté, il y aura beaucoup de chance qu’il soit modifié par le réalisateur. A vous de l’accepter ou pas.
    On est aussi limité par les sujets de nos scénarios. Pourquoi ? À cause du marché. La plupart des films français qui sortent sont des comédies. C’est ce qui se vend le plus. Ensuite viennent les drames. Alors, autant oublier son scénario d’action / de science-fiction / horreur. Ça ne passera pas. Ce sont les règles en France. Après on me dira qu’il y a eu « Le pacte des loups » ou « Sheitan » ou « Taxi ». Mais faut aussi penser à qui se trouvaient derrière le projet ? Christophe pour l’un, Vincent Cassel pour l’autre, Luc Besson pour le dernier. Donc c’est vrai, si on veut vendre son scénario en France, il faut limiter le choix de nos histoires. C’est comme ça.
    Par contre, on a une plus grande liberté avec les romans. Il y a toujours un distributeur pour un type de roman (science-fiction, aventure, policier…). Je pense qu’on a plus de chance de faire éditer son roman que de vendre son scénario. C’est pour cette raison que je travaille sur mon roman. Et cela m’a emmené au scénaroman.
    Mais j’écris toujours des scénarios. Parce que j’aime ça. Et parce que si l’expérience scénaroman fonctionne, je pourrai toujours adapter les scénarios en scénaroman ou roman. Cela me donnera plus de choix / chances pour diffuser mes histoires.

  7. 7 Thalil octobre 18, 2006 à 8:12

    Si votre désir est de faire connaître vos histoires, de les partager avec les autres, oui, pourquoi pas. Je comprends mieux à quoi peut vous servir le scénaroman. C’est une phase intermédiaire dirons-nous. vous pouvez par la suite soit la changer en roman, soit en scénario, selon ce que vous voulez en faire.

    Combien de temps avez-vous attendu pour les réponses à vos envois de scénario? Dans quel genre les aviez-vous écrits? la comédie? Et c’était pour le cinéma ou la télévision? (désolé, je pose beaucoup de questions).

  8. 8 scenaroman octobre 19, 2006 à 12:58

    J’ai attendu pendant 3 à 4 mois. Certaines maisons de productions vous envoient une lettre, d’autres un e-mail. Il y a eu même un producteur qui a pris la peine de me renvoyer mon script. Généralement, les scénarios refusés se retrouvent à la poubelle. À moins de fournir une enveloppe préaffranchie.

    Si c’est pour le cinéma français, je privilégie la comédie. Mais, je suis plus dans la comédie + action / thriller / fantastique et science-fiction.

    Pas besoin d’être désolé pour avoir posé des questions. C’est un plaisir 🙂

  9. 9 Thalil octobre 19, 2006 à 3:14

    En tout cas, merci d’y répondre. Moi, j’ai tenté un scénario pour une série télévisée mais bon, je pense qu’il ne faut pas trop espérer. Ce serait une série aliant comédie, fantastique et action, dans un genre similaire à Buffy, sauf que là, ce serait français. On verra bien ce qui devra ou non advenir.

  10. 10 lustukro octobre 28, 2008 à 7:16

    Salut, j’ai rédigé un scénario ( écrit selon les règles) d’un téléfilm mélant drame et enquête. Je ne suis pas réalisateur, juste scénariste. Je veux le proposer aux chaines hertziennes. Sachant que le prix d’un scénario équivaut à 3% du budget total du film, demander plus de 60 000 euros pour un premier scénario, est-ce trop ? Mes chances d’obtenir une réponse favorable sont-elles minces même si le genre de mon scénario correspond aux cases horaires des chaines ?

    Merci de vos futures réponses !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Le but de ce blog est de…

Discuter du scénaroman, un autre style pour écrire un roman. Présenter mes scénaromans et ceux des autres auteurs. Discuter des différents outils pour écrire son scénaroman.

%d blogueurs aiment cette page :