Anatomie de mon scénaroman

Cet article va détailler ma vision du scénaroman. Comme le dit le sous-titre de ce blog, le scénaroman s’écrit comme un scénario et se lit comme un roman.

La philosophie du scénaroman
Mon but est de faire de telle sorte que les lecteurs ne lisent pas un roman, mais regardent un film. Sauf que ce film-là est fait de mots et non d’images qui bougent. C’est la philosophie du scénaroman. On ne lit pas un roman, mais on « lit » un film.

Le temps utilisé
C’est la raison pour laquelle le scénaroman est écrit au présent. Comme pour le scénario, on veut décrire une action qui se passe au moment même où on lit. Comme si on regardait un film. Lorsqu’on lit « Paul défonce la porte comme un taureau enragé. », on voit l’action au moment même où on lit la phrase. Le but est de ne pas lire une histoire qui s’est déjà produite, comme un article de journal relatant un événement. Vous me suivez toujours ?

L’économie de mots
Le scénaroman privilégie l’économie de mots. Donner un maximum d’informations avec un minimum de mots. On utilise le plus possible des phrases courtes. Simples. Le film est constitué de plans décrivant les différentes actions. Le scénaroman utilise les phrases comme un plan de film. Des phrases courtes pour les plans d’action. Des phrases longues pour les plans d’exposition.

L’action avant tout
Le scénaroman est orienté action. Les descriptions sont focalisées sur les actions des personnages. On décrit plus les actions des personnages que leurs états d’âme. Si on veut montrer un sentiment, on essaie de le montrer à travers l’action du personnage.

Les intitulés
Le scénaroman utilise des intitulés (ou slug-line) comme pour le scénario. C’est une indication du lieu et le temps où se passe une scène. Exemple : INT. SALON DE PAUL – NUIT pour d’écrire une scène qui se passe dans le salon de Paul lorsque la nuit est tombée. Étant donné que le scénaroman se lit comme un roman, il faut adapté l’intitulé. Ainsi, « INT. SALON DE PAUL – NUIT » est devenu « Dans l’appartement de Paul, la nuit tombée… »

Les dialogues
Les dialogues des scénarios ont été adaptés pour le scénaroman. Au lieu de :

PAUL
(timidement)
Je t’aime.

On trouve plutôt

– Je t’aime, dit Paul timidement.

Encore une fois, c’est pour se rapprocher du style des romans

Voilà, si vous lisez mon scénaroman « Un Gars Trop Chanceux », vous retrouverez les éléments qui son décrits dans cet article. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Publicités

1 Response to “Anatomie de mon scénaroman”


  1. 1 voyancetelephone juillet 9, 2009 à 5:57

    il faut vraiment essayer de voir une maison d’edition


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Le but de ce blog est de…

Discuter du scénaroman, un autre style pour écrire un roman. Présenter mes scénaromans et ceux des autres auteurs. Discuter des différents outils pour écrire son scénaroman.

%d blogueurs aiment cette page :